Avec Irène Félix Notre parti, c'est ...

La transition écologique
et énergétique

Aujourd’hui, le climat se dérègle et la biodiversité s’appauvrit.
Les aînés souffrent des excès de chaleur en été et le chauffage coûte cher en hiver.
Nos voitures sont un gouffre financier.
Nous pourrions même manquer d’eau.

Nous vous proposons de nous retrousser les manches pour, ensemble, arrêter de subir et rattraper le retard pris par la ville. Avec une ambition : avec la région, devenir autonome grâce aux énergies renouvelables en 2050.

Nos engagements

Le programme transition écologique et énergétique en 10 points

  • Atteindre une réduction de 40 % de la consommation d’énergies pour Bourges et Bourges Plus en 2030
  • Renforcer le conseil et l’accès au financement pour l’isolation thermique des logements
  • Produire ensemble des énergies renouvelables : au moins un projet collectif par quartier à la fin du mandat
  • Imposer que toutes les constructions neuves soient productrices d’énergies renouvelables et autonomes en énergie
  • Donner l’accès libre aux bus à partir du vendredi après-midi dès 2020 ; extension de la gratuité à tout le réseau en 2022 après concertation
  • Protéger le captage d’eau « Saint-Ursin » en prenant, dès 2020, des mesures conservatoires
  • Développer l’agriculture biologique autour des captages d’eau : objectif 2000 ha en bio en 2030
  • Réduire l’imperméabilisation des sols : objectif zéro imperméabilisation nette en cours de mandat
  • Défendre une gestion publique et solidaire du tri des déchets dans la future Société Publique Locale de tri Berry-Nivernais
  • Mobiliser les financements de l’Etat et de la région pour sauver l’écosystème des marais de Bourges et leur biodiversité
  • Ce programme reste ouvert aux propositions

J'ai à cœur l'accessibilité pour tous et la participation à la vie publique de tous.
Aussi, dans l'esprit de la loi pour l’égalité des chances de 2005,
je mets à disposition une version simplifiée pour chaque thématique de mon programme.

Chacun a désormais conscience de l’urgence climatique. Nous avons des choix individuels et collectifs à faire très vite pour réduire les consommations d’énergie et remplacer les énergies fossiles qui contribuent au dérèglement du climat par des énergies renouvelables.

Les engagements internationaux de la France, les lois, les schémas régionaux donnent le cap. La ville de Bourges et son agglomération devront s’y conformer. Cela va demander un réel effort tant notre ville a pris du retard. Le Plan Climat qui aurait dû être arrêté, pour une agglomération de notre taille, avant fin 2018, n’est toujours pas adopté.

Nous avons le parc de bâtiments le plus consommateur d’énergie de la région. Nous ne produisons que 5 % de l’énergie que nous consommons. La part de la voiture dans les déplacements n’a cessé d’augmenter ces dernières années. Un de nos captages d’eau n’est pas du tout protégé alors que c’est une obligation légale depuis 1992. Les restaurants scolaires s’approvisionnent très peu localement et pratiquement pas en ce qui concerne les produits bio.

Les objectifs que nous nous fixons prennent en compte ces immenses retards.

Habitat et bâtiments : rattraper le retard ! un enjeu de pouvoir d’achat

  • - Un programme systématique de réduction des consommations d’énergie dans les bâtiments publics. Objectif : réduire de 40 % les consommations pour la ville et l’agglomération en 2030
  • - Renforcer le conseil et l’accès au financement pour l’isolation thermique des logements
  • - Accélérer la rénovation ou la reconstruction du parc social et du parc en cœur de ville ; contractualiser notamment avec le secteur de l’économie sociale et solidaire pour atteindre cet objectif
  • - Imposer que toutes les constructions neuves soient productrices d’énergies renouvelables et autonomes en énergie ; intégrer l’usage de matériaux sains (terre, fibres végétales, …)
  • - Encourager la végétalisation des toitures et des façades pour atténuer la chaleur dans les bâtiments
  • - Mettre en place des ateliers de conception commune entre la ville, les architectes, les professionnels du bâtiment et les citoyens pour penser ensemble des solutions économiques et respectueuses de l’environnement pour les nouveaux aménagements

Déplacements : changer la ville pour changer ensemble

  • - Réduire la place de la voiture dans les déplacements ; objectif : moins de 50 % (75 % aujourd’hui en domicile travail) en facilitant les déplacements alternatifs
  • - Donner l’accès libre aux bus à partir du vendredi soir dès 2020 en étendant les horaires de fonctionnement en soirée ; étendre la gratuité à tout le réseau en 2022 (date du renouvellement de la délégation de service public) sur un projet construit avec l’ensemble des acteurs économiques et sociaux
  • - Développer le transports à la demande et atteindre 100 % d’accessibilité du réseau avec une attention particulière pour les pôles d’échange
  • - Assurer la sécurité et le confort des marcheurs : libérer les trottoirs du stationnement en aménageant le stationnement sur voirie ; instaurer et faire respecter des zones 30 dans tous les quartiers et des zones 10 aux abords des écoles
  • - Développer les aménagements cyclables en travaillant la continuité des itinéraires ; équiper la ville pour le stationnement ; travailler dans la concertation avec les associations de cyclistes
  • - Réduire la circulation dans le cœur de la ville, en particulier en empêchant la traversée du nord au sud de la ville par la rue Moyenne ; la rue Moyenne devient partiellement piétonne
  • - Convertir les véhicules de la ville et de l’agglo à des énergies à faibles émissions de carbone (biogaz, hydrogène, électricité…)
  • - Maintenir un maillage de commerces et de services en proximité dans les quartiers
  • - Développer des pôles d’emploi dans la ville (pôle gare, Lahitolle, Centre ville, Chancellerie, Turly, …)

Energies et climat : rattraper le retard et faire notre part

  • - Engager la collectivité dans la production publique ou mixte d’énergie (méthanisation, photovoltaïque, éolien) : un enjeu de souveraineté
  • - Accompagner et participer à des projets de production et auto-consommation collective d’énergie : mettre en œuvre au moins un projet collectif par quartier
  • - Aménager la ville pour lutter contre le réchauffement climatique ; planter des arbres
  • - Sensibiliser la population et orienter les achats de la collectivité pour réduire notre empreinte climatique importée
  • - Réduire la pollution visuelle dans la ville en supprimant les publicités lumineuses

Eau potable : rattraper le retard ! santé, sécurité et pouvoir d’achat

  • - Mettre en place et renforcer la protection pérenne des captages d’eau potable de Bourges ; protéger le captage de Saint-Ursin
  • - Mettre les documents d’urbanisme en conformité avec l’exigence de protection des captages : zéro construction supplémentaire sur les périmètres de protection
  • - Contractualiser avec les agriculteurs sur les aires d’alimentation de captage pour des pratiques protégeant la ressource en eau ; nos objectifs : doubler les surfaces faisant l’objet d’un contrat et atteindre 2000 ha en agriculture biologique sur les captages en 2030
  • - Mettre en place une tarification progressive de l’eau, encourageant les utilisateurs sobres

Alimentation collective : rattraper le retard !

  • - Améliorer la qualité des repas, avec plus de produits bio et plus de repas végétariens
  • - Mettre en place une filière « légumes bio » locale en coopération avec les producteurs locaux
  • - Reprendre la main sur l’approvisionnement des restaurants scolaires et la confection des repas
  • - Engager la ville dans le dispositif Agrilocal
  • - Un objectif : 30 % des produits bio introduits dans les repas sont produits localement à la fin du mandat
  • - Valoriser les surfaces en marais et jardins dans le projet alimentaire territorial

Eau, rivières et marais : un patrimoine naturel et hydraulique à préserver

  • - Assurer la survie de l’écosystème des marais de Bourges en partenariat avec le Syndicat Intercommunal de la Vallée de l’Yèvre ; inscrire ce projet au Contrat de Plan Etat Région
  • - Lutter contre les pollutions dans et en amont des marais
  • - Avec les communes en amont de Bourges, reconquérir la qualité des cours d’eau (Auron, Yèvre, Voiselle, Moulon, Langis, Yèvrette, Rampenne, …) ; assurer leur mise en valeur en ville ; entretenir les plans d’eau et/ou les adapter au manque d’eau
  • - Revoir les usages de l’eau pour plus de sobriété (choix des espèces plantées, …)
  • - Repenser la gestion des eaux pluviales pour réalimenter les masses d’eau localement
  • - Maintenir en régie publique l’exploitation de la nouvelle station d’assainissement

Biodiversité : s’engager vraiment

  • - Préserver les espaces plantés, la trame verte et bleue
  • - Accompagner la nécessaire transition dans la gestion des espaces verts et des espaces naturels urbains avec des espèces moins consommatrices d’eau
  • - Préserver les zones humides
  • - Réduire l’éclairage urbain
  • - S’appuyer sur le muséum et le réseau associatif local pour partager les savoirs sur la biodiversité et sa nécessaire protection ; favoriser les rencontres entre culture et sciences

Protection des sols : s’y mettre enfin !

  • - Réutiliser systématiquement les espaces qui ont été urbanisés et qui sont aujourd’hui délaissés
  • - Réduire drastiquement les extensions urbaines

Déchets : réduire et recycler

  • - Développer les opérations « zéro déchets » dans les familles
  • - Travailler avec le commerce local pour réduire les déchets à la source
  • - Développer l’économie circulaire et le recyclage
  • - Défendre une gestion publique et solidaire de la Société Publique Locale de collecte et recyclage des déchets
  • - Soutenir des projets de coopération décentralisée ciblant la réduction et le recyclage des déchets

Les autres thématiques